20/02/2011

THE QUESTION MARKS OVER THE CONSTRUCTION OF THE SO-CALLED KASTEEL / CHÂTEAU OF GROENENDAAL

LES DONNÉES PARCELLAIRES ET CURIEUSES SUR LA CONSTRUCTION DU CHÂTEAU DE GROENENDAAL ET L’HYPOTHÈSE QU’ELLES SOULÈVENT

 

 Groenendael 1825.jpg

Groenendael anno 1825. le château se situe au centre de l'image. Gravure éditée dans J. de Cloet, Châteaux et monuments des Pays-Bas...(collection privée)

 
 

1. Les données  

1.1  Les 3 premiers plans du bâtiment établis par l’administration autrichienne à la suite de la 1ière suppression du couvent par l’empereur Joseph II :

-pl.10.1785 sur le Plan des Batiments du Prieuré de Groenendael le château est indiqué par Batiment pour Remise et chambres de domestiques 

-pl.29.04.1786 sur le plan du même bâtiment Littera A est indiqué Nouveau Batiment non achevé et pour la partie ouest partie a démolir

-pl. ultérieur (ante1788) Plan d’un Batiment destiné a l’usage des officiers de la forêt Soignes et au logemen d’un Inspecteur et d’un forestier / Explication etc.

1.2  L’architecture confirmée par la restauration de 2008 : un bâtiment isolé présentant une architectonique néoclassique typique de la fin du XVIIIe siècle,  une forme allongée avec une curieuse disposition oblique par rapport aux cloître Renaissance et son église.

1.3  La découverte après restauration de 2 pierres taillées présentant chacune un chronogramme latin. Ces pierres, qui sont situées à chaque extrémité du bâtiment, présentent les particularités suivantes : 1° leur taille respective et leur niveau au sein du bâti sont d’inégale importance, 2° les textes respectifs et leur signification quoique très différents  indiquent  la même année de construction càd. 1783 

Gd wagenhuis W uiteinde latjins chronogram.JPG Texte du chronogramme situé sous la plinthe de la façade nord de la dernière travée (ouest): LapIDeM hUnC /posUIt J.nUeWens/ proCUrator = année 1783

 Le procureur Jan-Frans Nuewens, baptisé à Bruxelles le 5 sept.1741 et décédé le 13 oct.1816, était le fils du notaire Jan-Baptist Nuewens. Son frère ainé Antoine-Joseph, né en 1736 est devenu notaire à son tour.

 

Gd kasteel oost chronogram.JPG

 Texte du chronogramme de la première travée (est) – la pierre  est de moindre taille et situé sous le niveau actuel du sol du coté de la façade est: hIC Me/ ConstrUXIt/ Van W(effacé)ILDer =année 1783.


A noter qu’André Van Wilder fut le dernier prieur du couvent, tandis que J. Nuewens en fut le procureur (comme indiqué dans le texte du chronogramme de la travée ouest). Or le 2ième chronogramme indique que Van Wilder, dont la haute fonction n’est pas mentionnée (!) et l’initiale du prénom manque, construisit le bâtiment comme si il en avait été l’architecte

 

2.      Les lacunes

2.1  Aucune des archives disponibles relatives au couvent et datant du dernier quart du 18ième siècle -y compris celles en possession de Van Meerbeeck, le notaire de Van Wilder - ne contient de documents indiquant l’identité de l’architecte, le  projet de construction, ainsi que les documents comptables sur les dépenses engagées. (NB qu’il en est de même pour la cense, dont même l’année de construction fait défaut)

 

3.      Les anomalies

3.1  Concernant le bâtiment : bien que de type néoclassique -ce qui implique une structure parfaitement symétrique-  le corps est disposé obliquement non seulement par rapport aux 2 travées constituant ses extrémités, mais aussi par rapport à l’axe de symétrie indiqué par la fontaine du parvis. De ce fait la construction présente une allure parfaitement …asymétrique.

3.2  Concernant les chronogrammes:

1° le chronogramme du procureur  J. Nuewens est nettement plus imposant que celui du prieur Van Wilder, tant par la taille de la pierre taillée que par son emplacement dans la maçonnerie ;

2° la comparaison des textes respectifs étonne : celui de Nuewens mentionne sa fonction et l’initiale de son prénom contrairement à celui de Van Wilder (rappelons que dans un prieuré la fonction de prieur est équivalente à celle d’un abbé pour une abbaye).

 

4.      L’hypothèse

Il semble évident que la forme et l’importance du bâtiment d’une part, sa situation par rapport à la fontaine du parvis et au chemin qui aborde l’enceinte ouest (l’avenue Dubois actuelle) d’autre part suggèrent que cette construction devait constituer la première de 2 ailes se faisant face. Ces 2 ailes constitueraient ainsi l’ensemble  parfaitement symétrique d’une résidence prieurale. Tels se présentaient d’ailleurs les nouveaux édifices néoclassiques construits au sein des établissements religieux au cours de la 2ième partie du XVIIIe siècle.

En outre, l’espacement étroit de ces 2 bâtiments à l’endroit de leur dernière travée  devait constituer la porte l’entrée ouest du prieuré, à l’endroit même où la Lindendreef (l’avenue Dubois actuelle) présentait une angulation de près de 20 degrés. Voir esquisse ci-dessous.

 

Groenendael priorijgebouw 1783 hypoth symétrie print jpg.jpg

Schéma proposant la finalité symétrique du bâtiment prieural. L’aile existante est à droite

  

Il reste toujours à expliquer les 2 chronogrammes différents, mais révélant la même date, placé chacun à une extrémité du bâtiment, ainsi que la curieuse indication du texte indiquant que Van Wilder -un religieux de haut rang- construisit le bâtiment comme  s’il en avait été l’architecte…

 

 

18:33 Écrit par dr Yves Goffin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.